Vous êtes dans : Accueil > La Mairie > Tribunes politiques > Tribunes politiques 2016 > Tribune NEF de novembre

Tribune NEF de novembre

NEF s’oppose à la cession foncière d’ 1,15 hectare sur le stade

Le Conseil municipal était appelé à se prononcer le 26 septembre sur la cession foncière d’une parcelle de 11 555 m2 au Conseil départemental des Yvelines pour la construction, sur l’emprise du stade Claude Bocard, d’un gymnase pour le Lycée international de SaintGermain-en-Laye.

Matthieu Cadot, au nom des élus NEF, a expliqué pourquoi son groupe voterait contre la cession :

Vous le savez, l’équipe NEF a toujours été opposée à l’implantation d’un gymnase en partenariat avec le lycée international sur cette zone, et cela depuis 2008.
Cependant, face à un tel projet, nous avons cherché à faire le bilan des points positifs et des points négatifs de cette opération pour Fourqueux et pour les Fourqueusiens.
Qu’on nous entende bien : notre hostilité à ce projet n’est absolument pas dirigée contre le Lycée lui-même dont nous comprenons tout à fait le besoin de modernisation. Indiscutablement, sa rénovation, qui inclut la création de ce gymnase, est un point fort puisque le lycée accueille des familles fourqueusiennes et qu’il participe à l’évidence à l’attractivité de notre territoire.
Autre point positif, un terrain de sports collectifs en synthétique qui sera de meilleure qualité que les terrains actuels, notamment en raison de la saturation en eau des sols.

En revanche, nous ne voyons pas de plus-value liée à l’accord de réciprocité entre le Lycée et notre commune : ce seront vraisemblablement les mêmes activités qu’aujourd’hui qui seront hébergées dans ce gymnase, lequel ne devrait pas ouvrir de créneaux supplémentaires pour augmenter l’offre d’activités sportives aux habitants de notre commune. Le gymnase et les terrains qui l’entoureront ne sont disponibles pour les Fourqueusiens que lorsque le Lycée international n’en aura pas la jouissance, ce qui risque de devenir de plus en plus rare compte– tenu de l’accroissement continu des effectifs.
Bien trop éloigné du centre village, ce gymnase ne bénéficiera pas plus à nos écoliers.

Par ailleurs, nous n’oublions pas que la vente de ce terrain de plus d’un hectare en zone US rapporte finalement peu à la commune. En considérant que le foncier communal se fait rare, et en se projetant dans l’avenir, les PLU futurs pourraient, en en changeant la destination, transformer ces mètres carrés en terrains d’une bien plus grande valeur.
In fine le produit de la vente de cette parcelle ne sert qu’à participer à la construction d’un nouveau terrain de foot, certes de meilleure qualité que nos terrains actuels, mais au final, les utilisateurs fourqueusiens auront bel et bien perdu plus d’un hectare d’espace sportif. Nous regrettons notamment la perte réelle du terrain de jeux situé plus à l’ouest, avant les tennis. Ce terrain est aujourd’hui souvent utilisé par des enfants et des jeunes qui s’y retrouvent fréquemment pour y faire du sport et se détendre. Un tel endroit est unique à Fourqueux, il est disponible en permanence, même lorsque les terrains de sport sont utilisés par les associations et le lycée international. Il n’existera plus.
Ajoutons enfin que du point de vue de notre cadre de vie, nous craignons de regretter cette entrée de ville dégagée sur des espaces verts, ouverte sur la forêt, demain définitivement bouchée par un bâtiment qui risque de nuire à tous, pas seulement aux habitants de l’avenue de la Ferme des Hézards.

Au final, nous pensons que cette cession est davantage défavorable aux Fourqueusiens qu’elle ne leur apporte de bénéfices. C’est la raison pour laquelle nous voterons contre cette délibération.

Partager cette page