Vous êtes dans : Accueil > Le Village > Histoire > Du Moyen-âge à l’époque moderne

Du Moyen-âge à l’époque moderne

Anciennes armoiries de Fourqueux

Des traces de civilisation de l’époque néolithique ont été retrouvées sur la commune : silex taillés, pierres polies, une hache du type de St Achène (laquelle se trouve au musée d’archéologie de Saint-Germain-en-Laye).

Mais c’est au Moyen-âge que le territoire de Fourqueux commence à prendre forme. A cette époque, il s’agit d’une zone forestière recouverte de taillis et de fougères. La dénomination « Fourqueux » procède du nom « fougère », dont la racine latine est filcusas. Au XIIe siècle, ses terres sont appelées Fulcosium, puis Fulcosa au XIIIe siècle ; elles appartiennent au Seigneur Barthélémy de Fulcosa et resteront dans la famille jusqu’en 1289. Le nom du hameau évolue ensuite à mesure que sa population augmente. Il s'appelle Forquensa au XVe siècle puis Fourqueusa et Fourqueus, avant de prendre son nom actuel de « Fourqueux », au XVIe siècle.

Eglise (Agrandir l'image). Eglise de Fourqueux

Propriété de Philippe d’Aulnoy, du sire de Baudricourt puis, à partir de 1457, de la famille de Montmirail, elle est vendue, en 1539, à Pierre Séguier (1504-1580), président du parlement de Paris. Son petit-fils Pierre Séguier, devenu garde des Sceaux du cardinal de Richelieu, cède le domaine au roi Louis XIII le 22 juin 1633, lequel en fait don à son médecin, Charles Bouvard. Ses descendants, les Bouvard de Fourqueux en conservent la propriété jusqu'à la Révolution. En 1733, la famille Bouvard obtient la mise à disposition de la chapelle de la Vierge, située dans l’église Sainte-Croix de Fourqueux, sous laquelle elle fait creuser une crypte qui servira de caveau familial. Le dernier seigneur de Fourqueux est le comte Raymond de Monteynard. En 1841, anéanti par la mort de son épouse Robertine, il demande à son régisseur de faire raser le château, d’abattre tous les arbres et de vendre le domaine.

Villa Collin (Agrandir l'image). Villa Collin

En 1889, L’horloger Armand Collin le rachète pour y faire construire la fameuse « Villa Collin », conçue par l’architecte Joseph Auguste Emile Vaudremer. Par la suite, ses descendants en vendront une partie, laquelle est aujourd’hui propriété du golf. Le long de certains parcours, il est encore possible de trouver quelques pierres de taille sculptées, seuls vestiges, avec les communs, de l’ancienne demeure des châtelains de Fourqueux.

Maison Victor Hugo (Agrandir l'image). Maison Victor Hugo

De mars à septembre 1836, Victor Hugo et sa famille louent la maison de la famille Marret, située rue de Saint Nom. La fille du poète, Léopoldine, fait sa communion dans l’église de Fourqueux le 8 septembre 1836. Pendant cette période, plusieurs personnalités de l’époque (Alexandre Dumas, Auguste de Chatillon, Théophile Gauthier…)  viennent à Fourqueux rencontrer Victor Hugo.

Partager cette page